Voici nos 6 alpagas :
4 adultes
2 petits

Les alpagas

Les alpagas de notre domaine The Alpaca, qui se situe dans la Périgord, sont élevés en plein air sur notre domaine.

Nous avons actuellement 6 alpagas Huacayas, 4 adultes et leurs 2 petits.

Un peu de culture
L’alpaga un petit camélidé comme le lama, le chameau, le guanaco, la vigogne et le dromadaire. L’alpaga vit en troupeau et est originaire d’Amérique du Sud.

Un alpaga adulte peut peser entre 48 et 96 kg.

Il existe deux catégories d’alpagas :

  • les Huacayas, ils ont la toison dense, brillante et frisée. Elle pousse à la verticale par rapport à la peau de l’animal
  • les Suris, eux, ont une toison soyeuse, tombante et raide mais reconnaissable par leur forme qui s’apparente à des dreadlocks.

Leur mode de vie

Un alpaga ne doit JAMAIS vivre sans au minimum un congénère du même sexe. L’idéale pour le bien être de l’alpaga c’est qu’ils soient au minimum 3 ou 4.

Si l’alpaga est bien nourri et qu’il peut s’abriter en cas de vent, l’alpaga est un animal qui requiert peu de soins. Il suffit de le nourrir matin et soir, de voir à l’approvisionnement de foin et d’eau fraîche et de nettoyer les enclos et pâturages régulièrement.

L’alpaga est un herbivore ruminant… ainsi, pour se nourrir, il broute, mange de l’herbe de pâturage et du foin. L’alpaga peut aussi chercher à brouter les haies et a une préférence particulière pour les fraîches pousses d’aubépine que l’on trouve au printemps.

Est-ce que l’alpaga crache

Tout d’abord, les lamas et les alpagas sont domestiques, alors que les vigognes sont sauvages. On a toujours cette fameuse image du lama qui crache sur le capitaine Haddock, mais en réalité c’est un animal sociable, qui ne crache que s’il se sent vraiment en danger.

C’est avant tout un moyen de défense utilisé entre alpagas, dans les situations de conflit mais également lorsque la femelle veut signifier au mâle qu’elle est en gestation et qu’il doit prendre ses distances. 

Leur laine

Tous les ans, nos alpagas sont tondus au printemps, par une professionnelle. Mais pas seulement, elle effectue aussi le soin des onglons et de la dentition, en lui limant les dents s’il y a besoin.

La tonte de nos alpagas est primordiale pour le bien être de l’animal. L’alpaga est tondu à cette période de l’année pour lui éviter de souffrir des fortes chaleurs de l’été. Mais aussi, pour préparer la repousse de sa toison jusqu’à l’hiver pour qu’il n’ait pas froid.
Environ 2,5 kg sont récoltés par tête. Les poils sont ensuite classés, lavés pour être débarrassés de la poussière, puis peignés et enfin filés.

La laine d’alpaga est une fibre de très haut de gamme, plus douce, plus chaude, plus résistante et plus légère que la laine de mouton.
Parmi les lamas domestiqués, l’alpaga produit une fibre dont la finesse (15 à 25 microns) arrive juste derrière celle du cachemire. C’est ce qui explique l’extrême douceur de ce fil à tricoter. Plus l’alpaga vieillit, plus sa toison perd de sa finesse. C’est pourquoi, la toison des tout jeunes alpagas, appelés « baby alpaga », est de loin la plus douce. La laine baby alpaga est considérée à juste titre comme un fil haut de gamme.

Tous les ans, les alpagas sont tondus au printemps, par un professionnel. Environ 2,5 kg sont récoltés par tête. Nous sommes en cours de recherches d’une filature spécialisé dans le traitement, la transformation de la fibre d’Alpaga. Les poils seront ensuite classés, lavés pour être débarrassés de la poussière, puis peignés et enfin filés.

Nous proposons bien sûre à la vente la toison de nos alpagas pour les personnes qui souhaitent effectuées
Le fil d’alpaga concentre de nombreuses qualités qui en font d’excellents tricots. Outre sa finesse, l’alpaga est une fibre légère, résistante, élastique et chaude. Elle possède des propriétés isolantes reconnues grâce à ses qualités hygroscopiques (elle absorbe lentement l’humidité de l’air).
Contrairement à la laine de mouton, l’alpaga est dépourvu de lanoline (la graisse de la laine, également appelée « suint »). Ce qui en fait un produit hypoallergénique intéressant pour les peaux sensibles et celle des bébés.

22, C’EST LE NOMBRE DE ROBES DIFFÉRENTES CHEZ LES ALPAGAS
Jolie panoplie. En effet, s’il existe deux catégories d’alpagas, il a été noté que 22 nuances naturelles existent au total pour leur toison. Un panel riche qui s’étend du noir, au blanc, en passant par des couleurs plus nuancées comme le beige, le marron, le roux ou encore le gris. De quoi varier les plaisirs et proposer des tissages d’une large diversité.

En savoir un peu plus

LA GESTATION D’UNE FEMELLE ALPAGA DURE PLUS LONGTEMPS QUE CELLE DE L’HUMAIN

Vous trouvez que neuf mois c’est long ? Dites-vous que ça pourrait être pire. En effet, la durée de gestation d’une femelle alpaga est de 335 jours, soit 11 mois. Deux de plus qu’une grossesse classique chez les êtres humains.

Le petit de l’Alpaga s’appelle le cria.

L’ALPAGA EST PROPRE

Croyez-le ou non, l’alpaga choisit les endroits où il va faire ses besoins et s’y rend systématiquement dès que c’est nécessaire. Un réflexe qui permet de conserver des terrains entretenus et qui atteste aussi, c’est toujours bien de le rappeler, de la grande intelligence de l’espèce. Par ailleurs, leur fumier se composte en seulement un mois et peut se réutiliser facilement dans les jardins.

LES ÉLEVAGES D’ALPAGAS SONT PLUS ÉCOLOS QUE D’AUTRES

Parmi toutes les qualités de l’alpaga, son élevage n’est pas considéré comme nocif pour l’environnement. Réputé pour avoir un très petit appétit (une balle de foin est suffisante pour nourrir deux alpagas par semaine), il est également connu pour ne pas détériorer les pâturages en arrachant les herbes car il se contente de les couper avec ses dents. Aussi, comme évoqué plus haut, le fumier d’alpaga est reconnu comme étant un engrais extrêmement efficace.